DÉCRYPTAGES DES TENDANCES ET ENJEUX DES CLINIQUES ET HÔPITAUX

14 nov. 2017 85 vues

La chirurgie ambulatoire : pour quels bénéfices ?

Le développement de l'ambulatoire est un axe fort de la stratégie nationale de santé. Echo santé se penche sur une pratique en plein essor, porteuse de changements structurels.

En France, la chirurgie ambulatoire représente aujourd’hui 51,9% des actes contre 70% dans les pays scandinaves et 80% aux USA. Malgré ce retard, son développement semble bien amorcé. Ainsi, des interventions de plus en plus lourdes sont désormais réalisées en ambulatoire, comme l’ablation de la vésicule
 ou certaines opérations du cancer du sein, voire, plus
récemment, la sleeve gastrectomie. Pour les pouvoirs publics, l’objectif premier du développement de cette pratique est la réduction coûts hospitaliers. «Avec l’ambulatoire, on cherche à réduire la durée des hospitalisations pour diminuer les 
coûts d’hébergement et de soin», explique le Pr Corinne Vons, Présidente de l’Association Française de Chirurgie Ambulatoire (AFCA). Mais ce n’est pas tout : « s’il y a diminution des coûts, ce sera aussi parce qu’il y aura moins de complications».


«UNE CHIRURGIE DE QUALITÉ AVANT TOUT»

Tous les patients ne sont pas éligibles à la chirurgie ambulatoire. Celui qui présente des facteurs importants de risque de complications reste le soir à l’hôpital. «La chirurgie ambulatoire est avant tout une chirurgie de qualité avec une parfaite gestion du risque et une rigueur implacable dans l’organisation.» Autres arguments en faveur de la chirurgie ambulatoire : elle réduit les risques d’infections nosocomiales et les risques thromboemboliques causés par l’alitement dans l’hospitalisation normale. «Et pour les patients très âgés, elle permet d’éviter le syndrome de glissement, c’est-à- dire une forte dégradation de leur état de santé qui les oblige à aller en maison de retraite alors qu’ils vivaient chez eux en autonomie. » Il est important de souligner ici l’impact positif d’un retour précoce à son domicile. «Cette prise en charge en ambulatoire dédramatise l’acte chirurgical», confirme Corinne Vons. Ce qui explique sans doute pourquoi les patients la réclament de plus en plus.

SERVICES HOSPITALIERS: UNE ADAPTATION NÉCESSAIRE

Pour le personnel et les services hospitaliers, des ajustements sont inévitables. Le personnel de l’hôpital doit être formé aux nouvelles normes de la chirurgie ambulatoire. Quant aux services, qu’il s’agisse de la restauration, du bio-nettoyage ou du service en chambre, en étant concentrés sur une seule journée, ils doivent également s’adapter à ces nouveaux rythmes : types des collations proposées et mode de distribution, fréquence de bionettoyage... «Et le jour où l’hôpital ne fera presque plus d’hébergement, les services se déplaceront peut-être au domicile du patient...Mais cette évolution n’est pas pour demain. Cet hôpital ne verra pas le jour avant vingt ans au moins. Aujourd’hui, nous allons vers une diminution progressive des lits, vers une ouverture de l’hôpital sur la ville.» 

Abonnez vous à notre newsletter mensuelle
Notre sélection
Le relationnel au service du soin Ramsay Générale de Santé propose a ses patients une offre hôtelière, constituée de trois gammes de...Lire la suite
Récemment
Hôtellerie de santéIsabelle Bielli Nadeau, directrice de la clinique des Cèdres à Brive-la-Gaillarde partage sa vision de...Lire la suite