DÉCRYPTAGES DES TENDANCES ET ENJEUX DES CLINIQUES ET HÔPITAUX

15 déc. 2017 91 vues
Achats responsables, économies durables...

Achats responsables, économies durables...

Les établissements sanitaires et médico-sociaux ont fait
 des questions environnementales 
une préoccupation quotidienne, notamment en matière d’achats responsables.

De la santé des personnels au bien-être des patients, des économies d’énergie au traitement des déchets, la prise en compte du développement durable dans les établissements de santé va bien au-delà d’une meilleure image. Selon la dernière édition du Baromètre santé et développement durable, publiée par Santé Durable, publiée par Santé durable(1), 85 % d’entre eux l’intègrent à leurs projets stratégiques ; un chiffre qui s’élève à 99 % pour les cliniques et hôpitaux privés. Une préoccupation citoyenne et sociale, bien sûr, mais pas seulement : la plupart des établissements ont aussi bien compris leur intérêt en termes d’amélioration de l’offre de soins, d’optimisation des coûts ou encore d’amélioration de la sécurité des patients. 

ACHETER MIEUX

Les trois mesures jugées prioritaires visent à : réduire l’impact environnemental de l’activité (81 % des établissements), réaliser des achats durables (73 %) et assurer le bien-être et la qualité de vie au travail des salariés (71 %). «Une grosse part de l’activité des établissements de santé est consacrée aux achats. La question des achats responsables s’avère donc cruciale, commente Pierre Pelouzet, président de l’Observatoire des Achats Responsables (ObsAR)(2). Avant, on voulait acheter moins cher ; désormais, on achète mieux, en considérant la valeur globale, ce qui suppose de joindre l’intelligence économique à la responsabilité.» Autrement dit, de considérer les achats « en coût complet » (transport, durabilité, recyclabilité...). Acheter français, par exemple, génère un « impact carbone » moindre et favorise l’économie locale. 

LEVER LES FREINS

Si 82 % des établissements ont introduit des critères développement durable dans leur politique d’achats (90 % dans le public), 59 % se déclarent prêts à payer un peu plus cher un produit qui répond à ces critères. «Il ne faut pas se cacher derrière la crise, afirme Pierre Pelouzet, en particulier dans des établissements pérennes. De nombreux programmes d’achats ne comportent pas la dimension développement durable, alors qu’il s’agit d’un signal positif fort pour les fournisseurs.» Lever les freins, c’est l’objet des travaux de l’ObsAR, qui entend faire évoluer les mentalités grâce à des méthodologies concrètes. Pour passer « d’une meilleure perception à de véritables réalisations, d’une approche théorique à de bonnes pratiques ».

 

(1) WWW.SANTEDURABLE.FR 

(2) WWW.OBSAR.ASSO.FR 

Abonnez vous à notre newsletter mensuelle
Notre sélection
Le
Le relationnel au service du soin Ramsay Générale de Santé propose a ses patients une offre hôtelière, constituée de trois gammes de...Lire la suite
Récemment
Hôtellerie
Hôtellerie de santéIsabelle Bielli Nadeau, directrice de la clinique des Cèdres à Brive-la-Gaillarde partage sa vision de...Lire la suite